Quand on n'a que l'Amour ..................................

Publié le par LA CIGALE RIEUSE



 

 

Cet état d’esprit, vous le voyez, donne des résultats spectaculaires sur notre santé. 

Pourtant face à la douleur, face à la violence du monde, la tentation est grande de s’en détourner, de chercher à se forger une armure de protection, l’indifférence. Penser à autre chose, ne pas regarder, passer son chemin. 

Parfois cela peut être nécessaire. Regardez tous ces gens qui travaillent au plus près de la souffrance, médecins, soldats, infirmiers, pompiers, qui côtoient si souvent la mort et la désolation. 

Forcément, ils doivent fermer (un peu) leur cœur pour se préserver. 

Mais à la fin, il leur faut eux aussi revenir au vrai monde, celui sur lequel on s’ouvre. 

Et comme nous tous, ils doivent essayer de faire tomber ces barrières qui nous isolent les uns des autres. 

Comment faire ? 

Vous avez peut-être votre idée, et je vous invite vraiment à la partager en commentaire de cette lettre en cliquant ici. 

Pour ma part je n’ai pas LA solution clé en main, mais j’ai lu quelque part que nous devrions « chercher moins de biens, et plus de liens »… 

Voilà une piste peut-être intéressante, que renforce la célèbre étude de Harvard sur le bonheur (Harvard Study of Adult Development) conduite depuis maintenant…plus de 75 ans, et dont je vous ai déjà parlé dans une précédente lettre [6]! 

Vous vous souvenez de la conclusion des chercheurs : le bonheur n’est pas une affaire de travail, d’argent, de célébrité, contrairement à ce que pensent si souvent les jeunes gens. Ce qui rend heureux et en bonne santé, ce sont des relations bonnes et sincères avec les autres. 

« Point barre » concluait d’ailleurs le directeur de cette étonnante étude. Mais cela réclame un effort. 

Nous sommes à la veille d’une nouvelle année, alors « en avant ! ». 

Osons perdre notre temps plutôt que de vouloir toujours le gagner, osons faire le premier pas, dire « pardon », « merci », « je t’aime », osons engager la conversation, éteindre notre télévision, notre portable, sourire, enlever nos écouteurs, regarder vers le ciel, mettre les mains dans la terre, les avoir bien sales et contempler avec un grand sourire celui qui nous prendrait pour un fou ! 

Le grand Einstein a écrit un jour : « Le problème ce n’est pas l’énergie atomique, c’est le cœur des hommes ». 

Certainement mon cher Albert, mais j’ajouterais pour ma part que la solution, c’est aussi le cœur des hommes. 

Je vous souhaite une très belle année 2017. 

Santé ! 

Gabriel Combris

 


 

Publié dans ..BILLET DOUX..

Commenter cet article

THURNHERR Nadine 01/01/2017 00:31

Bonne Année et bonne santé